PARTAGER

La délégation conduite par Jean-Pierre Ndoutoum, le directeur de la structure, est au Congo dans le cadre d’une séance de renforcement des capacités  des points focaux du Fonds bleu, qui se tient du 6 au 8 mars.

Jean-Pierre Ndoutoum a été reçu en audience  par la ministre du Tourisme et l’environnement, Arlette Soudan Nonault. A sa sortie, il a indiqué que cette formation fait partie de la mise en œuvre du partenariat entre l’Institut de la francophonie pour le développement durable (IFDD) et le Fonds bleu pour le Bassin du Congo

Le directeur de l’IFDD a également reconnu que le leadership du Fonds bleu pour le Bassin du Congo, qui est l’instrument financier qui ferait travailler la Commission climat du bassin du Congo, est assumé par le pays éponyme. Et la ministre du Tourisme et de l’environnement l’a porté récemment lors des dernières conférences des parties, notamment en Egypte sur la Convention climat et à la Convention sur la biodiversité, de même qu’à Katovitch, en Pologne, sur la Convention pour le changement climatique.

« La ministre du Tourisme et de l’environnement du Congo porte le dossier du Fonds bleu pour le Bassin du Congo qui implique tous les pays membres de cette commission climat. Et nous donnons un support à cet instrument qui a été créé, en l’occurrence le Fonds bleu », a déclaré le directeur de l’IFDD.

Jean-Pierre Ndoutoum a aussi fait savoir à la presse que son institution a signé avec la ministre du Tourisme et de l’environnement, au mois d’août 2018, une entente de partenariat qui porte sur le partage d’expériences, d’expertise et sur le renforcement des capacités. Lorsque le Fonds bleu sera opérationnel, ce partenariat portera également sur la mobilisation des financements pour la mise en œuvre des projets de terrain. C’est, d’ailleurs, dans cette perspective qu’est organisé cet atelier de renforcement des capacités des points focaux du Fonds bleu pour le Bassin du Congo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Prier d'entrer votre nom