PARTAGER

Former les points focaux  nationaux de la Commission Climat du Bassin du Congo sur les questions liées au climat  et à l’économie bleue dans le but d’améliorer leurs connaissances nécessaires dans le processus de l’opérationnalisation du Fonds Bleu, c’est tout  le sens à donner à  l’atelier de renforcement des capacités des Points focaux  Fonds Bleu des pays membres de la commission climat du bassin du Congo ouvert à Brazzaville le mercredi 06 mars 2019.

Placé sous l’autorité de d’Arlette SOUDAN NONAULT, ministre du tourisme et de l’environnement, Coordonnatrice technique de la commission climat du bassin du Congo, cet atelier de trois jours auquel prennent part  les points focaux de seize Etats permettra de « Fournir la formation et l’information aux points focaux de la commission climat et du fonds bleu afin d’améliorer leurs connaissances dans le cadre de la mise en œuvre des principes de l’économie Bleu, qui s’ils sont bien appliqués contribueront à une prospérité économique soutenue ainsi qu’au bien-être social, culturel, environne mental des populations », a indiqué Abou BAMBA, secrétaire exécutif de la Convention d’Abidjan.

Un rendez-vous  jugé nécessaire et opportun  par la  Coordonnatrice technique pour qui    cet atelier permettra à son terme de  « …donner aux Point Focaux Fonds Bleu des pays Membres de notre Commission les moyens et outils nécessaires pour une maîtrise des problématiques liées à la Commission, ainsi qu’une participation active à tous les étapes du processus d’opérationnalisation de la Commission ».

C’est  plus spécifiquement autour de  l’amélioration des connaissances des participants sur les concepts génériques, comme le développement durable, les changements climatiques et l’économie bleue d’une part , et sur des questions spécifiques telles que la formulation  et  l’analyse de la durabilité des projets et programmes, la finance climatique, la mobilisation des Fonds  et l’ingénierie d’organisation des évènements internationaux d’autre part que s’articulera cette formation prévue jusqu’au vendredi 8 mars .

L’économie bleue sur quoi se focalise cet atelier constitue un acquis favorable pour l’avenir. « Elle permettra de résoudre les problèmes de développement auxquels nous avons été longtemps confrontés tel que la lutte contre la faim, à travers la pèche et l’aquaculture, la production énergétique durable, le développement touristique durable, le développement des transports et de l’industrie portuaire et surtout la croissance économique, la création des richesses et la distribution de cette richesse », a énuméré Abou BAMBA.

« Les économies verte et bleue comme opportunités de mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD) et des Contributions Déterminées au niveau National (CDN) dans le Bassin du Congo », c’est le thème de cette formation  qui constitue selon  le docteur Honoré TABUNA, Représentant du Secrétaire  général de la Communauté  Economique des Etats de l’Afrique Centrale « … une  opportunité pour les participants de s’approprier les thématiques portées par ladite commission et ledit fons , en vue d’une coordination et d’un suivi réussi des activités en cours et à venir en lien avec les différents secteurs, notamment de l’économie bleue ».

Il est à noter que l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable(IFDD)  est engagé  dans l’appui du processus d’opérationnalisation de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo dont les projets et activités devront en définitive permettre de concilier le développement économique et la lutte contre le changement climatique. Au terme de cet atelier , il est attendu un certain nombre de livrables.

L’IFDD dont la contribution a rendu possible la tenue de cette rencontre de Brazzaville attend ainsi « …d’amorcer le partenariat avec la Commission Climat du Bassin Du Congo et du Fonds Bleu Pour le Bassin du Congo, apprendre à travailler ensemble et soutenir l’approche méthodologique », a énuméré  Jean Pierre NDOUTOUM, Directeur de l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable.

Notons que les participants points focaux nationaux bénéficiaires de cette formation viennent des seize pays membres de ladite  commission. Il s’agit  l’Angola, du Burundi, du Cameroun, du Congo, du Gabon, de la Guinée Equatoriale, de la République Centrafricaine,  de la République Démocratique du Congo, du  Kenya, de l’Ouganda, du  Rwanda, de Sao Tomé et Principe, du Soudan du Sud, de la Tanzanie, du Tchad et de la Zambie .

Source : www.groupecongomedias.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Prier d'entrer votre nom